Comment réaliser un support autoalimenté pour smartphones Crosscall

J’utilise au quotidien et en moto un smartphone Crosscall que j’ai testé ici.

La marque Crosscall propose depuis peu un support alimenté pour moto, le X-Ride.

Je ne l’ai pas testé mais j’ai testé le X-Bike qui est le même mais sans alimentation.

Sur route, le système fonctionnait plutôt bien mais, dans une utilisation intensive en tout terrain, notamment dans la caillasse quand cela secoue bien, leur système de boule et de bras articulé de type RAM Mount n’est pas assez rigide pour contenir le poids du smartphone et celui-ci bascule vers le bas ce qui ne permet plus de le voir. De plus, leur système X-Blocker pour sécuriser le téléphone n’est pas des plus pratique à manipuler au quotidien.

Au final, même si je ne l’ai pas testé, je pense que leur système de fixation X-Ride doit être adapté à un usage routier mais pas pour le tout terrain.

Je me suis donc lancé dans la construction de mon propre support alimenté pour smartphone Crosscall.

Pour cela je me suis basé sur le connecteur X-Cable.

La première étape était de tester si le principe était viable.

OK, ce n’est pas des plus esthétique, mais ce fut le premier prototype. Et cela fonctionne. J’ai roulé plusieurs milliers de kilomètres avec, mais, au fil du temps, le connecteur de charge c’est décentré avec les vibrations.

Premier teste validé : Il est donc possible de fabriquer un support alimenté, mais le connecteur doit être placé avec précision et ne dois pas bouger.

Pour y arriver, bricoler ne suffit pas, il faut donc passer à une solution plus professionnelle : l’impression 3D.

C’est mon ami Loïc, ingénieur de son état, qui maitrise le sujet. Cela l’intéresse aussi puisqu’il a le même téléphone sur sa 1200 GS. Merci à toi !

Comme j’étais tout à fait satisfait de mon support Quick-Grip de RAM Mount, nous avons décidé de garder le même principe.

Prise des mesures et réalisation des premiers plans.

Impression, montage et voilà le résultat du second prototype. Il est évidement monté avec un bras RAM Mount pour boule B.

Et voilà comme il fonctionne.

Aujourd’hui, après environ 4000 km parcourus dont un peu moins d’un millier en tout terrain, le résultat est 100% fonctionnel.

La partie supérieure mobile est juste un peu dure à manipuler, en tout cas par rapport au support d’origine RAM. Il faudra peut-être mettre un ressort plus souple où laisser un peu plus d’espace à la pièce pour coulisser. Ce sera l’amélioration à apporter pour passer à la version 1.0.

Un support alimenté est vraiment la solution ultime pour un usage intensif et quotidien de son téléphone à moto.

Je ne l’ai pas précisé, mais le système est évidement 100% étanche et fonctionnel sous la pluie.

Ce support peut être adapté à tous les smartphones Crosscall disposant d’un connecteur X-Link, il suffit juste d’adapter les dimensions du support.

Cela vous intéresse mais vous n’avez pas d’imprimante 3D et vous n’y connaissez rien ? Contactez moi, je vous donnerai les fichiers sources. Il vous suffira d’aller dans un fablab pour trouver quelqu’un qui les adaptera et vous les imprimera.

Essai longue durée : Crosscall Action X3

Utiliser un smartphone comme GPS moto, illusion ou réalité?

6 réflexions sur “Comment réaliser un support autoalimenté pour smartphones Crosscall

  1. Bonjour,
    Merci pour les infos, les tutos et le ton agréable de votre site.
    C’est un plaisir.
    Concernant votre expérience GPS, je partage beaucoup de vos analyses. A défaut de matériel convainquant, j’ai roulé en aventure, pendant 5 ans, avec un tout petit Garmin Etrex (de randonnée) pour plusieurs raisons: des piles pour palier à l’alimentation sur 12v qui finit effectivement toujours (sans support alimenté), par se détériorer. Et c’était un GPS qui ne promettait pas la lune, juste un chemin à suivre. Etanche, solide, simple. Mais tout petit…
    J’ai un Crosscall actionx3 comme téléphone depuis deux ou trois ans (on oublie, quand ça ne casse plus!) et après un essai de GPS Karadar chinois sous Android, dramatiquement pénible à utiliser (avec ou sans gants) et instable, sur lequel j’avais installé OsmAnd, la conclusion s’est imposée: les GPS sont pour ainsi dire des dinosaures comparés au smartphones et aux développemetn des apps.
    Bref, si je devais changer de téléphone, je dédierais le CrossCall au boulot de GPS.
    J’ai bricolé, dans une support fermé, une installation alimentée avec un xLink récupéré sur une base de chargement. Mais les vibrations perturbent la connection.
    Je suis donc très intéressé par votre prototype 3D et, c’est mon cas, je n’y connais rien en imprimantes de ce genre.
    Avez-vous des données complètes pour faire fabriquer cet accessoire (y compris le système de ressort? visserie? Pour la fixation type RAM, c’est la seule chose de qualité reçue avec le GPS chinois et je m’en sers déjà pour mon bricolage actuel) ?
    Merci encore.
    Cordialement

    Antonin

    J'aime

  2. Bonjour .
    Idée séduisante.
    Je vais recevoir le Crosscall Core x 4 en remplacement de mon tomtom rider 410.
    Je compte bien l’installer sur ma r 1200 gs 2011 en tête haute.
    Je suis donc aussi intéresser par votre prototype 3D .

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.