Ma nouvelle travel bike : AJP PR7

De base, l’AJP PR7 est une travel bike très bien pensée et équipée prête pour de longs périples. Sur ce genre de motos, tout le monde s’attend à trouver une selle en bois. Et bien non, contre toute attente elle est aussi confortable que la selle Touratech de ma GS. je peux rouler sans sourciller 10 – 12h sans problème.

Néanmoins, comme pour toutes mes motos, il me faut l’adapter à ma morphologie et à ma façon de voyager.

Autant l’équipement de la GS c’est fait petit à petit au fur et à mesure de l’évolution de mes besoins, autant ici je savais exactement ce que je voulais. Tant mieux, car je n’avais pas beaucoup de temps pour tout faire.

Question mécanique, la moto est strictement d’origine, à l’exception d’un kit de filtration essence Guglatech.

Premières modifications, les pares mains Acerbis d’origine en plastique ont été remplacé par des Barkbusters plus solides et évidement, j’ai rajouté l’indispensable, des poignées chauffantes Oxford. Plus anecdotique, un contrôleur Bluetooth Carpe-Iter. Honnêtement, je m’attendais à mieux. Je le trouve peu réactif et peu pratique à utiliser avec des gants de demi saison, alors ne parlons pas des gants d’hiver ! D’ailleurs, il existe aujourd’hui un nouveau modèle qui semble plus ergonomique.

En câblant les poignées chauffantes, j’en ai profiter pour installer sous la selle une prise SAE pour pouvoir brancher mon compresseur.

Et me voici partis sur les pistes espagnoles tester le tout. Le sac de selle est remplis. Tout le poids est en hauteur, loin d’être idéal en tout terrain, mais mine de rien, la moto reste seine.

Les premières constations ne se font pas attendre. La suspension d’origine, prévue pour un pilote de 75kg tout équipé, est trop souple pour accepter mon poids et celui des bagages. Dès mon retour, rendez-vous est pris chez Moulis Motosports qui se chargera de la préparation des suspensions. Le résultat est au-delà de mes attentes, avec une moto qui a non seulement beaucoup gagné en confort, mais aussi en efficacité notamment dans les parties cassantes. Un investissement indispensable !

Ma seconde remarque concerne la tablette d’origine. Elle fait le job pour un usage classique mais ne correspond pas à mes critères. Trop lente, placée trop bas, écran casi inutilisable avec des gants, sensible aux températures extrêmes, et surtout, indémontable facilement le soir au bivouac pour préparer la navigation du lendemain. Décision prise de la changer par une Crosscall T4 et un système de fixation RAM-Mont verrouillable. Pourquoi ce choix de tablette qui, sur le papier, n’est pas la meilleure ? Tout simplement parce que mon téléphone, un Crosscall Core X4 rempli totalement sa mission même lorsque les conditions météos sont rudes, comme l’été dernier par 50°C au Kurdistan. Leur système de charge via un connecteur aimanté a largement fait ses preuves, notamment sur un gros mono comme la PR7 qui, par nature, vibre plus qu’un twin. Des copains ayant installés des tablettes d’autres marques sur leurs KTM 690 ont parfois des problèmes de charges.

La tablette d’origine avec le support de téléphone.

La tablette Crosscal avec le support RAM Mount. Merci à Loïc d’avoir réalisé en impression 3D les pattes de fixation de la tablette pour le support. La tablette étant positionnée plus haut, il est beaucoup plus facile de suivre la navigation tout en quittant beaucoup moins la route des yeux.

Tant qu’à y être, j’ai rajouté un petit tableau de bord avec une double prise USB et un contrôleur affichant température extérieure, l’heure et la tension de la batterie.

Le cockpit étant opérationnel, reste un gros travail pour avoir un système de bagagerie opérationnel. Pour l’occasion, j’ai récupérer mon topcase souple de la GS, mon sac polochon Touratech et la sacoche de réservoir Enduristan. Concernant les sacoches latérales, je voulais quelque chose de léger et simple, sans rack en ferraille. Pour les sacoches cavalière, j’ai une fois de plus fait confiance à GiantLoop. Restait à réaliser un support sur mesure.

Après de très nombreuses heures de brainstorming, de réalisation de gabarits en cartons et en profilé d’alu, rendez-vous est pris chez API où je suis accueilli par le patron Jean Christophe. Merci à lui et à son équipe d’avoir accepté de réaliser mon projet.

Une fois expliqué ce que je voulais, c’est parti.

Réalisation d’un gabarit sur mesure.

Découpe de l’alu.

Et voilà le résultat final.

Et côté droit.

Avec intégration d’une boite à outils Givi qui servira à ranger la trousse de premiers secours.

Il ne manque plus qu’une platine de porte bagages plus longue pour décaler le topcase vers l’arrière afin d’avoir assez de place pour loger le sac polochon sans qu’il ne me gêne. A cela, rajout de crashbars alu et de sacoches 21Brothers pour trimballer outils et pièces et voilà la bête toute équipée. Petit test rapide, c’est parfait pour mon usage. La moto est très bien équilibrée, bien mieux qu’avec tout le poids sur la selle comme lors de mes dernières virées espagnoles ! Résultat, 33 kg de bagages avec le poids des sacoches compris. Ce n’est pas particulièrement léger, mais là j’ai tout le confort pour partir de longs mois et rouler entre -10°C et +50°C. La moto étant donnée à 160 kg TPF, je reste dans la limite que je m’étais fixé, moins de 200kg en ordre de marche.

Alors, prête à prendre la route ?

Presque. J’attends un nouveau bloc de phares, car pour tout dire, ceux d’origine sont une honte sans nom tellement ils sont inefficaces. Je crois que rouler avec une frontale sur le casque éclairerait mieux ! C’est pourtant un élément de sécurité.
J’ai donc commandé les mêmes que ceux équipant les kits Rade Garage des 690/701 que j’ai pu essayé sur la 701 de mon ami Arnaud. Testé et validé !

Pour les tests de résistance, et bien, ce sera en direct puisque je ne vais pas tarder à prendre la route ! Je vous donne rendez-vous au prochain meeting Horizon Unlimited à Loupiac pour un débriefing !

Je tenais aussi à remercier Jeremy de Bergerac Motor Sport, le concessionnaire AJP où j’ai acheté ma moto. Dès le début, il s’est impliqué dans mon projet, a toujours été de bons conseils et réactif quand j’avais besoin de pièces et autres. Ce n’est pas qu’un revendeur, mais avant tout un passionné qui n’hésite pas à s’investir dans le développement de la marque AJP en proposant notamment des pièces et équipements spécifiques à ces motos.

Mention spéciale aussi à Cédric de Motopart31 qui a pris en charge la révision et la préparation de la moto avant le grand départ. Compétant et super sympa, il accepté que je fasse la révision avec mes propres outils pour tester en situation réelle, notamment le jeu aux soupapes et le changement des pastilles. Suite à cela, j’ai adapté ma trousse à outils. Encore merci à toi.

Comparatif longue durée : AJP PR7 vs HVA 701

Cela fait maintenant 3 mois que j’ai la PR7 et elle totalise 8000 km dont environ 3000 de TT. Je pense en avoir fait le tour.

15 réflexions sur “Ma nouvelle travel bike : AJP PR7

  1. Bonjour. Je suis propriétaire d’une AJP PR7.
    Est-il possible de savoir un peu plus précisément le travail fait sur la suspension?
    Simple réglage ? Remplacement du ressort ? Autre chose ?
    Je fais 173 cm, et je veux signaler que c’est un peu juste niveau taille…

    J’aime

    1. Bonjour,
      J’ai installé une biellette pour la rabaisser, c’est vraiment bien. Ensuite, changement du ressort, rajout de clapets sur la fourche et au final, réglage.
      Mais déjà, un simple réglage des suspensions d’origines change la vie.

      J’aime

  2. Bien sympa ton compte rendu David, la suite des événements s’annoncent très sympa.
    Ps. As tu prévu un système de graissage automatique pour ta chaîne ?

    À très bientôt David

    Thierry

    J’aime

    1. Quoi, où ça une chaine à graisser 😉
      Non, point du tout. Je graisse de temps en temps avec ce que je trouve, éventuellement de l’huile moteur. J’ai toujours fais comme ça et je suis toujours rentré.
      Je sais qu’il y en a qui sont pas mal, mais ça fait encore un bidule à rajouter à la moto.
      A bientôt devant une bière au HU 🙂

      J’aime

    1. Ah les compagnes de voyages … une bien belle histoire (j’me comprends … ) 😉
      Et concernant les roulements … ils roulent du feu de dieu ! Enfin, jusqu’à présent !

      J’aime

  3. Bonjour David,
    Je dirai comme d’habitude une très belle description de ce que tu fais (voyage, préparation, comparatif, conseil…).
    Merci pour la description.
    Bon c’est pas prévu pour les razibus comme moi…😁.
    Bonne continuation

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.