Comment choisir sa bulle?

Pour beaucoup de motards la bulle est un élément important du confort puisqu’elle protège du vent. Mais elle fait bien plus que cela. Elle protège aussi de la pluie et du froid. Si vous voulez vous en convaincre, levez-vous sur les repose-pieds en plein hiver sous la pluie et vous verrez la différence. Elle évite aussi aux prises USB smartphone et autre GPS fixés au tableau de bord d’être détrempés et permet donc de rouler même sous une pluie battante avec un chargeur de téléphone banché.

Mais effectivement, c’est sans contexte l’effet protection contre le vent qui est le plus important. Dans les discussions, un argument revient souvent comme quoi, plus la bulle est haute et meilleure est la protection. Ce n’est pas toujours vrai et surtout pas si simple!

Par exemple, quand j’ai acheté ma moto, elle avait une bulle haute (photo de gauche) et son ancien propriétaire en était ravi même sur l’autoroute. Pour moi cette bulle était un instrument de torture car elle créait des turbulences juste sur mon casque. Non seulement c’était hyper bruyant mais cela me faisait mal au coup à la longue. Avec une bulle plus petite (photo de droite), je n’ai plus ce problème.


Comment une bulle plus haute peut protéger moins bien?

La bulle n’est qu’un des éléments entrant en compte dans l’aérodynamisme de la moto et du pilote. Le pilote, en fonction de la taille de son buste, de sa position et de son casque en est l’élément central. Le rôle de la bulle est uniquement de dévier le flux d’air.

Il y a deux cas de figures à considérer. Le premier c’est lorsque la bulle est en fait un pare brise comme sur la Goldwin (photo en bas à droite). L’air est alors entièrement dévié au dessus du pilote et de sa passagère. Car oui, la bulle influence aussi le flux d’air du passager d’autant plus si sa position est relevée par rapport à celle du pilote. Aussi, si vous faites souvent du duo testez toujours votre moto avec votre passagère. Son confort est aussi important que celui du pilote. Dans le cas d’un pare brise, le pilote regarde à travers. C’est évidement plutôt réservé aux GT à vocation autoroutière et entre autre, complètement inadapté au tout terrain.

L’autre cas, celui qui nous intéresse le plus ici, est la bulle de plus petite taille comme sur le trail à gauche. C’est effectivement le système le plus polyvalent que l’on retrouve sur le plus grand nombre de moto. Sans rien connaitre à la mécanique des fluides, la simple comparaison des deux motos ci-dessus montrent bien la difficulté de protéger efficacement le pilote avec une bulle plus courte.

Il y a beaucoup plus de paramètres à prendre en compte. Le flux d’air peut être dévié au-dessus du casque ou sur le casque, voir sur le haut des épaules. C’est pour cela que de plus en plus de marques développent des bulles réglables en hauteur et profondeur. Il est facile de comprendre qu’il n’y a pas que la hauteur de la bulle qui rentre en compte, mais aussi son inclinaison et la distance avec le pilote. Sa forme sera aussi déterminante.

Comment choisir la bonne bulle?

La composante pilote et casque est tellement importante qu’il est quasiment impossible pour un constructeur de sortir LA bulle qui conviendra à tous les motards. Aussi, c’est bien souvent la première chose que changent les motards. Alors comment faire un choix?

Comme toujours, en se posant les bonnes questions pour déterminer les critères que l’on veut mettre en avant.
• Quel type de route je vais emprunter le plus souvent? Petite route, nationales, autoroutes, pistes?
• Quelle sera ma vitesse maximale sur autoroute? Oui, durant vos voyages vous serez peut-être amené à rouler en Allemagne où la vitesse n’est pas toujours limitée.
• Est-ce que je vais rouler dans des zones très chaudes? Une bulle trop protectrice va accroitre la sensation de chaleur et limiter la climatisation naturelle dû à l’évaporation.
• Vais-je faire du tout terrain un peu engagé?

Si vous êtes plutôt autoroute et routes nationales à vitesse soutenue, choisissez plutôt un modèle déviant l’air au dessus du casque. Si vous êtes plus à rouler sur des petites routes à vitesse raisonnables et off road, une bulle plus basse déviant l’air sur le casque semble plus adaptée.

Ensuite, pour trouver le bon modèle, à part les essayer pour comparer, je ne vois pas d’autres solutions. Alors oui, aucun magasin ne vous laissera monter une bulle sur votre moto pour aller l’essayer. Mais il y a l’occasion. Cela permet de tester un certains temps et de revendre au même prix si elle ne convient pas. Cela permet aussi de commencer à se faire une idée de la taille et de la forme qui irait le mieux.

La mienne est une bulle haute Touratech. Elle dévie l’air sur mon casque. Jusqu’à 100 – 110 km/h je ne sens pas la pression de l’air sur le buste et je peux rouler visière ouverte sans problèmes. A 130 – 140 km/h, il me faut fermer la visière et je commence à sentir la pression du vent sur les épaules. C’est la limite maximale qui au final me va bien. Et en tout terrain, elle ne me gène nullement et résiste plutôt bien aux chocs. Au final elle me va très bien et est tout à fait dans l’esprit trail polyvalent de ma moto.

A-t-on besoin d’une bulle sur sa moto en off road?

Oui dans certains cas comme ici sur une gravel road avec de la tôle ondulée où il faut rouler entre 80 et 100 km/h pour éviter que les vibrations ne disloquent la moto. Les contraintes sont alors les mêmes que sur la route.

Où quand, en plus de la tôle ondulée, il faut lutter contre le vent et la pluie comme ici. La bulle est alors la bienvenue pour protéger du froid, du vent et de la pluie. Cela permet de moins se fatiguer.

Non dans le cas de tout terrain engagé. Dans les endroits plus techniques la vitesse est trop basse pour qu’une bulle soit utile. C’est d’ailleurs dans ces endroits là que le risque de casse est le plus important. Où comme ici, en plein Sahara, vitesse faible et chaleur étouffante, l’absence de bulle est un vrai plus!

Justement, en tout terrain, il y a deux contraintes pour la bulle. La première est que l’on puisse voir au dessus car avec la poussière elle devient vite opaque. La seconde est qu’elle soit la plus basse possible car en cas de chute une bulle trop haute risque de se casser plus facilement. C’est là que les bulles réglables deviennent intéressantes car on peut plus facilement l’adapter à la situation.

Une bulle plus haute augmente-t-elle la consommation?

En théorie, certainement. Dans la pratique, quelque soit le type de bulle que j’ai eu, je n’ai jamais vraiment remarqué de changements notoires. Pour moi, le facteur jouant le plus sur la consommation est … la poignée de gaz!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.