Epilogue

En quelques jours et plus de 3000km parcourus, nous avons vécus presque toutes les conditions qu’un motard peut rencontrer. De l’autoroute à la route de cols de montagne, des paysages superbes aux régions industrielles immondes, des routes ou conduire sa moto est un pur plaisir à l’infâme succession de ronds-points sur des dizaines de kilomètres ou s’agglutines camions et voitures, des centres villes où il faut zigzaguer entre les scooteurs et les trams.

Et côté météo, la température moyenne flirtait les 5-6°C avec une matinée où elle a oscillé entre -11°C et -3°C (le maximum a été de 20°C … dans le tunnel du Mont Blanc!). Nous avons eu du soleil (heureusement!), du brouillard, de la pluie, du vent par rafale, de la grêle, de la neige et le dernier jour, des trombes d’eau agrémentés de bourrasques de vent, le tout sous une visibilité frôlant le zéro pointé avec des zozos en quatre roues sans phares!

Nous avons dormi aussi bien dans un hôtel d’un autre âge que dans un établissement luxueux d’une station de ski huppée, et bien évidement, campé sous la tente.

Et Raphaël dans tout ça? Royal, bluffant. Il m’a épaté. Il ne sait jamais plein une seule fois du froid, du mal aux fesses, de la fatigue, rien. Et pourtant, sur la dernière étape, nous avons fait plus de 900km dont 800 sur l’autoroute dans des conditions météos exécrables. Il s’est parfaitement adapté aux conditions parfois extrêmes.

Il s’est aussi totalement investi dans notre aventure, prenant les cartes et la tablette pour préparer la route du lendemain, s’intéressant à tout et toujours avec le sourire et l’humour qui le caractérise. Une fois en Italie, c’est lui qui a choisi les directions à suivre. Je suis fier de lui. Ok, c’est normal me direz-vous, c’est mon fils!

Mais ce que je retiendrais avant tout, ce sont les moments de complicité que nous avons passés ensemble. Le Road Trip en moto est pour moi autant une aventure humaine que mécanique.

C’est durant les longs moments de solitude en moto que m’est apparue cette évidence.

Ce voyage n’était pas qu’une simple virée en moto entre père et fils, mais un voyage initiatique. Un nouveau Cops’ Motard est née durant cette aventure

Il mérite pleinement et sans restriction ce titre. Comme je lui ai dit, on part à l’autre bout du monde quand il veut!

Juin 2019
Nous fêtons les 16 ans de Raphaël. A peine son cadeau déballé qu’il me regarde et me dit :
Lui : Papa?
Moi : oui?
Lui : Tu m’as dit qu’avec une 125 on pouvait aller partout, c’est bien ça?
Moi: Oui, pourquoi?
Lui : parce que je voudrais passer mon permis …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.